https : est-ce que Google veut la disparition des petits sites ?




Bienvenue sur le site de Pacien.



Mon livre de fiction / anticipation Destin :

On n'en parle pas, mais des études récentes confirment que des glaciations ont été précédées d'un rapide réchauffement. L'histoire commence par cette transition où la première aventure est celle de l’humanité durant un refroidissement climatique. C'est dans ce contexte qu'un homme, apparemment ordinaire, se demande s'il n'est pas le dernier maillon de l'évolution humaine ? Sa vie était pourtant normale avant qu'il accède à des informations imperceptibles aux autres. Il acquiert ensuite la certitude qu'il est discrètement observé depuis toujours. Au cours de sa quête existentielle il se découvre d'autres "particularités", sans savoir si celles-ci sont naturelles.
Denis symbolise l'avenir, il a le pouvoir et le "devoir" de remodeler le monde mais il hésite longuement : les meilleurs limiers de la Terre sont sur sa trace. Il doit pourtant préparer le terrain pour la précieuse descendance qu'il engendre avec cette âme sœur qui ne lui était pas destinée.
Entre aventures et voyage dans un contexte climatique controversé, les parasciences donnent un air de X-Files à ce récit. L’invérifiable est donc son terrain de jeu pour nous projeter dans l'avenir au rythme d'une balade.


ISBN : 978-2-9530400-1-2

10 € le pack trois formats (epub, PDF A6 et 200 pages imprimables en A4) pour la version allégée 2012.
Me contacter pour me donner l’adresse d’expédition (immédiate, après paiement pour un gmail) et obtenir mon IBAN de virement, mais c'est plus simple avec des timbres postaux.
La version papier, longue, est réservée à la vente de proximité en Isère nord et Lyon, au même prix.
Les critiques sur Babelio sont les bienvenues.




Pages du site :
Climat.
Fiction et réalité.
Realpolitik.

Pour les premières pages, en 1999, le contexte climatique était basé sur le ralentissement du Gulf Stream et sur la fin de cette période interglaciaire. Depuis, le soleil, les records et les gilets jaunes m'obligent à actualiser ce sujet brûlant avec une copie de ce que j'ai écrit sur le forum TDF en mars 2019 :
D’après Milankovitch le climat suit des périodes froides et instables de 100 000a avec un niveau océanique qui descend progressivement jusqu’à moins 120m, puis des périodes chaudes et stables de 10 000a (actuellement) avec un niveau marin qui remonte rapidement, il y en a deux bien visible sur le graphique.
source
On voit aussi les fortes fluctuations, l'instabilité, principalement de la période froide (-1150 000/-10 000) qui correspondent à des changements climatiques importants. Ce que ne dit pas cette courbe moyenne ou une autre c'est qu'il peut y avoir des effets thermiques différents et même opposés suivant la région, le moment, la saison.
La référence Holocène n'existe pas sur la courbe de niveau océanique, on peut imaginer les fluctuations en période froide et instable !
Il y a eu de nombreux records de froid et de chaud en 2018, simultanément, à proximité, alternativement pour un même endroit, suivant la saison, la région, est-ce qu'il faut en déduire que nous sortons de la période chaude et stable, comme le suggère la courbe océanique ? Complément dans la page climat.
Autre copie du 11/11/2018 :
Il y a trois raisons pour dire que le soleil a une influence majeure sur le climat et sur le réchauffement climatique.
Que ce soit dans l'histoire, la préhistoire ou encore avant il y a des observations, traces, documents qui indiquent cette influence pour des refroidissements et des réchauffements.
Deuxième raison dans le message du 2/11/18 :
"Pour d'autres "scientifiques" la Terre se réchauffe comme les autres planètes du système solaire. Et si ce n'est pas l'anthropie de la Terre qui chauffe le système solaire, il y a de fortes chances pour que le responsable du réchauffement global, et de la Terre, soit un des cycles du soleil ou éventuellement une supernova."
C'est ce qu'affirme aussi Richard C. Hoagland d’après des informations de la NASA. Pour d'autres, le système solaire se réchauffe à cause du rapprochement d'une planète géante, ce qui confirme un réchauffement global et pas seulement de la Terre.
Troisième raison : si le soleil peut réchauffer la Terre, il peut aussi la refroidir ! C'est ce qu’affirme Valentina Zharkova en étudiant les champs magnétiques du soleil, elle prévoit pour bientôt un important refroidissement de la Terre.
Mais il n'y a pas que le soleil, depuis les a70 on sait qu'un réchauffement peut provoquer une modification du Gulf stream puis un refroidissement pour l’hémisphère nord. On sait moins qu'un refroidissement peut avoir les mêmes effets durables pour notre hémisphère, ce qui amplifiera l'effet solaire.
"L'événement climatique de 8200 BP est l'expression employée par les climatologues pour décrire la chute brutale des températures qui s'est produite environ 8 200 ans avant le présent (BP), ou environ 6 200 ans av. J.-C. Cette anomalie climatique s'est ensuite prolongée durant deux à quatre siècles ... Ce refroidissement serait dû essentiellement à un apport majeur d'eau glacée dans l'Atlantique en raison de l'effondrement final de la calotte glaciaire des Laurentides qui recouvrait une grande partie de l'Amérique du Nord. Lors du réchauffement climatique du début de l'Holocène de gigantesques lacs issus de la fonte des glaces se sont formés dans ces régions. À la suite de l'effondrement de barrages naturels, deux de ces lacs, le lac Ojibway et le lac Agassiz, se seraient brutalement déversés dans l'océan Atlantique."

Dans l'absolue le réchauffement climatique reste faible même s'il est rapide. L'explosion de la démographie, des villes, du bétonnage, du transport, de l’énergie, du chauffage continu, la climatisation, l'industrialisation massive, le déboisement... sont autant de points chauds qui doivent avoir une influence pas négligeable qui ont, pour moi, autant d'impact sur le réchauffement que le CO2. L’admettre obligerait l'occident à ralentir l'expansionnisme avec de lourdes conséquences économiques.
Tout cela augmente encore les fortes suspicions de mensonges, manipulations, pressions, désinformation sur la thèse du réchauffement par le CO2, selon le GIEC, qui affirme que le soleil n'a aucune influence sur le réchauffement climatique.
Et quand on regarde la redistribution, 20% de l'écotaxe, des milliards de la taxe carbone, il ne faut pas compter sur le GIEC ou les politiques pour arrêter cette manne financière en augmentation régulière, populaire pour les citadins. Est-ce qu'il faut conclure que la taxe carbone n'est qu'une énorme arnaque !
La pollution est une affaire de lois et réglementations qui ne rapportent rien. Un prétexte à la sauce écologique passe mieux pour financer la mégalomanie des politiques, pour combien de temps l'argent sera-t-il encore au pouvoir ?
En attendant, pourquoi est-ce que le chauffage et les déplacements deviendraient un luxe pour les smicards, provinciaux, mais pas pour ceux qui ont 4*4, ferrari, yacht, avions privé... surtout si nous subirons bientôt un refroidissement global ruineux !
Est-ce que les politiques auraient des raisons de mentir : des milliards. Est-ce que les politiques mentent parfois dans l'intérêt supérieur de la nation, l’économie, les exemples ne manquent pas avec du recul. Les dirigeants peuvent aussi être de bonne foi et dire qu'ils ont confiance dans le GIEC. Mais pourquoi est-ce que le GIEC manipulerait les informations s'il est dépolitisé et sans but commercial ? Est-ce qu'il y aurait autant de détracteurs sans raison ! Est-ce que la réputation douteuse du GIEC ne devrait pas interroger les politiques ! Pourquoi est-ce que nos médias s'alignent autant sur la thèse officielle et méprisent d'autres thèses, comme un coup de chaud solaire ?
Écologiquement, il y a pourtant un besoin urgent de réagir, mais nous ne sommes pas les principaux pollueurs sur Terre ! Les hypothèses scientifiques sont invérifiables rapidement, économiquement le réchauffisme brasse des milliards en attendant.

Reprise du 4/12/2018 sur le même forum :
Pour justifier les taxes carbones GIEC et politiques parlent de réchauffement exceptionnel à une vitesse sans équivalent et d'une montée alarmante de la mer comme il y a 400 000 ans avec +10m, mais :
Depuis 7000 ans tous les optimums de température étaient pourtant bien supérieurs à notre climat actuel. voire le graphique
La vitesse de montée thermique actuelle est ridicule si on la compare à la fin de la dernière glaciation il y a 14 000 et 11 000ans, ce qui n'a pas empêché un gros refroidissement entre, puis après les réchauffements naturels.
Il y a 18 000 ans le niveau de la mer était 120m plus bas, il y a 120 000 ans pour la dernière inter-glaciation il était de 2m supérieur à l'actuel et on nous parle de catastrophe pour 20cm/120ans (2mm/an) ; une fin de glaciation peut faire 10mm/an !
" CONCLUSION: Il n'y a donc pas de montée moyenne des mers anormale au cours du 20 ème siècle, surtout pas une accélération, seulement des fluctuations comme depuis des millénaires.Le taux moyen de montée des mers des cent dernières années de 0,18 mètre par siècle est le plus faible depuis 10 000 ans ! "

Revenons sur le soleil :
“Nos résultats montrent la preuve à l’échelle globale de remarquables influences de la variabilité solaire sur l’ennuagement et les aérosols". Puisque les particules cosmiques ont une forte influence sur les nuages, donc sur l'instabilité, la neige, l’adoucissement de la mer, les courants... pourquoi est-ce que le climat ne change pas globalement ?
L'hiver 2017 a été exceptionnellement froid en Amérique, pas en Europe ! Pour moi, parce que la répartition de notre champ magnétique n'est pas homogène et qu'elle varie rapidement depuis peu, comme l'explique cet article. Ce qui expliquerait, en partie, pourquoi certaines régions sont plus froides ou humides que d'autres. Simple différence de concentration de particules puis de densité nuageuse ! Est-ce que c'est aussi simple ?
Une preuve sur l'importance du cosmos et du soleil, quand la position du soleil dans la galaxie fait augmenter la quantité de particules cosmiques cela correspond aux périodes avec glaciers (et aurores boréales) !
Un an après, le froid semble frapper à nouveau l’Amérique qui est pour certains le point de départ des refroidissements puis d’expansion en affectant l’Europe par une modification du Gulf stream. Le fort affaiblissement magnétique récent en Amérique du nord expliquerait pourquoi des glaciations semblent débuter par cette région, l’Europe étant mieux protégée, et expliquerait aussi la douceur jusqu'à ces dernières années.
Coïncidence, après la surchauffe de la Terre on prédit un refroidissement par le soleil, ce qui ne ne présage rien de bon quand on sait que des grandes glaciations ont été précédées d'un réchauffement rapide !

La combinaison des cycles de Milankovitch prévoit le premier grand refroidissement dans  22 000 ans et dit que pour cette période inter-glaciaire le refroidissement est limité. Pourtant, la précédente inter-glaciation était plus chaude que l'actuelle et malgré la douceur des derniers 9000 ans il y a eu une série de forts et longs refroidissements, même au plus chaud de cette déglaciation. Avec une tendance au refroidissement ces mini glaciations, Gulf stream, soleil, volcans, seront normalement de plus en plus fortes jusqu'au rendez vous des 22 000 ans, le climat ne basculera pas du jour au lendemain donc.
Personnellement, je ne compte pas sur le supposé réchauffement climatique humain pour atténuer les prochains refroidissements !

Est-ce que c'est encore utile de débattre sur le CO2 et le climat !
crédibilité
crédibilité 2
mesures (8/2/2018)
Est-ce que le niveau de la mer est compatible avec le catastrophisme officiel et des medias depuis 30 ans !



Contact - Sourcier éditions